LE TEMPS

La vie et le temps,

Tout passe, rien n’est toujours,

Chaque moment est unique

Comme unique est la vie de chaque personne,

Chaque vie est aussi un monde,

Quand une personne meurt,

Un monde disparaît,

Leur rêves disparaissent,

Leur histoire disaparaît,

Le temps efface tous les souvenirs,

En fin de compte ne reste que des cendres,

La vie se termine en cendres,

Puis l’oubli et le néant,

La mort est le néant,

Le silence éternel des espaces vancants

Où tout est froid et sombre comme une tombe,

Où tout est statique et immuable,

La monotonie infinie,

Toujours la même vieux paysage,

Une montre arretée dans la même heure,

La mort est la vie arrêtée dans le temps…

VAGUES

ondas-mar-energia

Les vagues de la mer,

Où m’emmènent-elles ?

Où le destin m’emmène-t-il ?

Qui suis-je demain ?

Une ombre de moi-même ?

Une souvenir ?

La poussière sur la route  ?

Je n’ai qu’aujourd’hui, le présent.

L’avenir me fait peur comme l’inconnu.

La vie est une longue promenade. Où ça?

Plusieurs chemins et je suis tellement perdu,

Si faible, pas de courage, malade de vivre,

D’attente d’un miracle, d’un espoir, d’un recommencement.

Oui, je veux me faire illusions encore une fois.

Je sais que je vais tomber demain,

Mais je veux encore songer,

Bien que les vagues de la mer

Ne vont pas me ramener sur l’île du bonheur,

Elles noient ma tristesse,

Elles noient ma faiblesse.

Qui suis-je demain ?

Juste néant.

JOIE DE VIVRE

flores

Le temps ne revient pas,

coule toujours,

coulant à l’infini,

mais je ne suis pas infini,

ma fin est programmée,

il n’y a que quelques jours de vie pour moi,

donc j’ai aussi besoin de couler pour faire

tout ce que je veux faire,

mais je ne veux rien faire.

Je n’ai jamais voulu faire rien.

Ma vie est marquée par l’inertie,

Je suis un esclave de mon apathie.

Peut-être que je suis né complètement mort,

peut-être qu’il n’y a pas de sang dans mes veines,

Peut-être que je ne suis qu’un fantôme errant dans le monde.

Je veux passer tous mes derniers jours seul

me souvenant de ma vie stupide qui ne m’a jamais donné la joie.

Je n’ai pas de joie de vivre, je suis éternellement malheureux.

Et quand mon corps froid tombe dans la tombe,

cela ne me rendra pas moins malheureux,

cela ne m’apportera pas un peu de paix,

ne fera que me rendre plus inerte et apathique,

une version plus tragique de ce que je suis aujourd’hui.

Il n’y a pas de salut pour moi.

Ma vie est un livre blanc.

CHAMBRE

henley-white-metal-bed-single1_1

La porte s’ouvre et j’entre.
C’est une chambre sombre, un lit, sans fenêtre.
Chambre de malade.
Il y a un traitement pour toutes les maladies,
Il y a des maladies pour tout le monde,
Mais il n’y a pas de temps.
Vivre, c’est mourir.
La porte se ferme.
Je suis seul avec ma dépression.
Il existe des remèdes, mais ils ne fonctionnent pas.
Une pilule n’est pas un bonheur.
Je préférerais me couper les poignets et regarder mon sang couler.
Mais je suis fatigué pour une nouvelle tentative de suicide.
Mieux vaut rester au lit et dormir
Jusqu’à ce que mes problèmes disparaissent.
Un sommeil profond.
Sommeil sans rêves ni cauchemars.
Je vais verrouiller la porte avec une clé
Et j’oublierai qu’il y a un monde à l’extérieur.
Un monde qui m’a oublié.
Chambre froide, murs blancs, lit dur.
Je ne vais pas bien parce que je suis encore en vie.
Mais ça ira mieux quand je couperai le fil de la vie.
Et scellez ma fin tragique avec mon propre sang.
Suicide dans la chambre à coucher.
La mort est une option.